«

»

Déc 11

8 livres côté numérique pour des cadeaux de Noël

Voici la sélection de livres au rayon numérique | digital [barrez la mention inutile de ce débat entre les partisans de l’un ou de l’autre des termes et qui déchaîne les passions] pour la hôte du Père Noël. Elle sera utile pour les personnes en manque d’idées de cadeaux et qui aiment ou veulent mieux comprendre l’univers essentiel du numérique.

Il s’agit de 8 livres récents et incontournables pour différentes facettes du numérique.

Pour un cloud européen


Pour un cloud européen au Cherche midi par Stanislas & Edouard de Rémur et Cédric Mermilliod dresse tout d’abord un panorama du cloud dans le monde avec les avantages apportées (technologiques, économiques et écologiques) par cette solution tout en revenant sur les architectures Iaas, Paas et SaaS. Sont pointées les dominations des Etats-Unis et de la Chine. Puis est décrite la nécessaire souveraineté européenne en matière de cloud avec l’exemple du domaine sensible de la santé et le problème posé par l’hébergement du Health Data Hub en 2019 sur le cloud de Microsoft Azure ; la question du CLOUD Act américain est évoquée. Ensuite sont retracées les actions récentes jusqu’en juin 2020 avec le démarrage du projet franco-allemand Gaia-X avec des éléments d’autonomie stratégique. Et pour terminer le comment et le passage à l’échelle de l’Europe en matière de cloud.

Les 16 plus belles erreurs de la transformation numérique


Les 16 plus belles erreurs de la transformation numérique de Vincent Giolito paru chez Eyrolles avec la couverture jaune pour rappeler un même ouvrage sur la transformation digitale chez ce même éditeur recense 4 catégories d’erreurs (stratégie, management humain, marketing, technologie) à travers 16 histoires. Parce que l’on n’apprend pas assez de ses erreurs, des enseignements d’erreurs commises sont décrits avec des recommandations pour « s’extirper des spirales négatives, se projeter dans les spirales positives ». La question est de comment réussir à surfer sur la vague de la transformation digitale. Aussi il convient de corriger les erreurs avant qu’il ne soit trop tard. Sont rappelés également les vertus de l’erreur avec le hasard (découverte de la pénicilline, du post-it par 3M, la banque belge KBC et son positionnement sur le mobile). Un petit test préalable aux 16 histoires permet de déterminer de façon grossière si votre entreprise conduit bien sa transformation digitale. Sont ainsi rappelés entre différents cas, par exemple, l’erreur de la cession de Dailymotion à Vivendi qui a contribué à viadéoiser l’entreprise (ou la myspacer), La Redoute qui a raté le train du digital. Le livre fourmille d’exemples récents d’échecs comme l’App StopCovid, le côté statique d’une entreprise qui s’appuie sur des échanges de feuilles Excel, la sous-estimation du degré de préparation des équipes à la transformation digitale (on l’a vu avec l’adoption rapide de Zoom et Teams dans un contexte de confinement et de télétravail). Ce sont surtout les enseignements à tirer qu’il convient de méditer en fin de chaque chapitre.

Stratégie digitale et psychologie des internautes


Stratégie digitale et psychologie des internautes de Samuel Bielka chez Gereso part de situations vécues afin de tirer profit des émotions des internautes selon une typologie de 15 possibilités allant de la colère à la reconnaissance en passant par l’envie ou l’admiration et pour terminer par l’analyse des biais cognitifs et de la rationalité limitée des internautes. L’auteur, chargé de communication numérique, explique pourquoi les comportements ne sont pas toujours les mêmes en ligne et hors ligne. Il estime qu’en grande partie les internautes se comportent comme des enfants sans considérer cela comme péjoratif. Partant de ce constat, il se livre à une analyse psychologique. La démarche d’analyse pour le 1er chapitre est basée sur le pourquoi avec le comment réagir face à chacune des situations décrites. Le deuxième, plus court, s’attache sur le comment exploiter les émotions des internautes pour mieux agir et mieux communiquer de part et d’autre. La troisième enfin passe en revue l’ensemble des biais identifiés avec une analyse. Ce livre est original dans la démarche avec certainement un passage pour le Web 3.0 de l’état actuel enfant vers celui d’adolescent ?

GAFA Reprenons le pouvoir !


GAFA Reprenons le pouvoir ! de Joëlle Toledano chez Odile Jacob est un essai bien écrit qui analyse le pouvoir immense qu’ont pris le quatuor Google Apple Facebook Amazon en situation de quasi-monopole. Dès les premières phrases, le contexte est posé : « Il y a vingt ans Apple entamait avec le retour de Steve Jov sa seconde vie. Google et Amazon étaient des start-up et Facebook n’existait pas. Vingt ans après, elles sont parmi les entreprises les plus puissantes du monde. Les valorisations boursières de Google, Amazon et Apple, tout en fluctuant, dépassent régulièrement les 1 000 milliards de dollars et celle de Facebook les 500 ». L’analyse des modèles économiques, bien documentée, est bonne avec la formation des écosystèmes des plateformes, la concurrence qui est étouffée et les GAFA qui dictent leur loi. Le point important souligné et qui est la thèse de Joëlle est la nécessité du droit de la concurrence et de la régulation. Avec sans le dire le théorème de Goichot-Sidaner en toile de fond : « Plus le marché est ouvert, plus il faut d’agents de l’administration pour le réguler ». La recommandation faite est la régulation. Or de mon point de vue, ce réflexe est plus technocratique que pragmatique. Il serait plutôt intéressant de se poser la question de l’établissement d’un terreau fertile pour l’innovation et la création de start-up disruptives en France et en Europe qui aient les moyens de passer à l’échelle, ce qui n’empêche pas le fait de rétablir avec le lobbying des règles du jeu moins défavorables face aux GAFA. Autre point, il n’est pas évoqué les BATHX. Or, les acteurs chinois livrent un combat de titan face aux géants américains et alors que l’Europe assiste impuissante à ce duel, il aurait été intéressant d’en parler. Néanmoins, un livre bien fouillé.

L’entreprise nouvelle génération


En marge du numérique mais très structurant néanmoins, L’entreprise nouvelle génération, paru chez Eyrolles, avec le trio Luc Bretones, organisateur de l’événement The NextGen Enterprise Summit, Philippe Pinault et Olivier Trannoy permet de s’interroger sur le sens de l’entreprise 2.0 : raison d’être, agilité plutôt que des silos, gouvernance partagée, droit à l’erreur, vision d’une entreprise plus humaine. La crise de la Covid qui a été un accélérateur de la transformation digitale des organisations avec notamment le télétravail même si bien avant des organisations comme Poult, avec l’autogestion et l’innovation depuis la base, ou encore Octo, n’ont pas attendu l’usage du numérique pour se réinventer. Ce livre de plus de 400 pages est très riche de témoignages variés de dirigeants d’entreprises. On s’aperçoit de l’intérêt d’une approche systémique dans un monde complexe avec un mix entre l’holacratie (avec des entreprises comme la banque autrichienne Volksbank qui l’ont mise en œuvre), le lean management, Scrum, Kanban, etc.

Guide des bonnes pratiques pour un élu connecté

Guide des bonnes pratiques pour un élu connecté
Guide des bonnes pratiques pour un élu connecté par Franck Hashas et Emilie Marquois paru chez Territorial Editions revient dans une première partie sur l’intérêt des médias sociaux, le temps passé dessus et pourquoi les internautes les utilisent massivement et in fine pourquoi les politiques ne peuvent plus ignorer le phénomène réseaux sociaux. La seconde partie est opérationnelle pour l’élu : comment construire son identité numérique, quelle posture adopter pour communiquer (écouter, échanger, relayer, etc.) et publier du contenu pertinent pour ses administrés. L’accent est porté sur les principaux outils à savoir Twitter, Facebook et Instagram et aussi le fait qu’il est important de ne pas parler que de soi. Peut-être dommage de ne pas avoir plus développé sur YouTube. Un bon tour d’horizon néanmoins.

Web 2.0 15 ans déjà et après ?


Le livre Web 2.0 15 ans déjà et après ? a été lancé en mars chez Kawa juste avant le 1er confinement et réunit 56 pionniers du Web 2.0. Il a fait l’objet d’un re-lancement à la rentrée avec parmi l’analyse et les 7 pistes pour réenchanter Internet, des hypothèses qui ont été vérifiées pendant le confinement. Signalons par exemple la nécessité d’une souveraineté numérique en France pour ne pas sombrer dans la colonisation des Etats-Unis. Les droits d’auteur sont par ailleurs entièrement reversés aux associations Emmaüs Connect et à Startup for kids pour lutter contre l’illectronisme. Des lives de 30 minutes les jeudis midi viennent prolonger le livre et sont visibles sur la chaîne YouTube.

Transformation digitale 2.0


Le livre Transformation digitale 2.0 chez Pearson par Michaël Tartar et moi-même comprend le modèle de maturité DIMM (Digital Internet Maturity Model) qui permet de mesurer le niveau de maturité numérique de toute organisation à un instant donné grâce à des indicateurs décrits suivant 6 leviers (stratégie, organisation, personnel, offre, technologie et innovation, environnement). Celui-ci constitue un point de départ essentiel pour que toute organisation opère sa transformation digitale avec discernement en connaissance de ses points forts et de ses points perfectibles.

Bons achats et bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Captcha *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.