«

»

Mai 05

Primaire sur Internet ou envie d’ubériser le politique

En marge des primaires pour la présidentielle qui existeront, du moins pour la droite et le centre, une initiative 2.0 audacieuse – et qui même si elle est utopique – mérite d’être soulignée. Ce n’est pas la Star Academy ou la Nouvelle Star car les moyens sont plus modestes et sans relais télé ou vidéo (le poids de l’image…) mais l’esprit demeure.

LaPrimaire.org est une initiative citoyenne qui émane d’un ingénieur développeur et d’un avocat. Il s’agit de permettre aux Français de choisir les candidats qu’ils souhaitent voir se présenter à la prochaine élection présidentielle 2017.

primaire citoyenne sur Internet pour les présidentielles

C’est une démarche e-citoyenne. On pourra se référer aux idées émises pour la candidature à la présidence de la République en lieu et place des 500 parrainages d’élus.

LaPrimaire.org part du constat que 0,5 % de la population désigne des candidats aux élections avec un rejet massif de la population qui se matérialise par une abstention croissante au fil des scrutins et des votes extrêmes souvent synonymes de désespoir. Il est en effet temps d’ubériser le politique pour l’intérêt supérieur du pays et des citoyens. Une association loi 1901 de bénévoles a été créée dans cet objectif, le financement est participatif à la Wikipédia ou Agoravox sous forme de dons.

Nous avons deux types de candidats :

  • les candidats déclarés (tout citoyen français majeur qui bénéficie de ses droits civiques peut l’être)
  • les candidats plébiscités que l’on aimerait voir se présenter (par exemple Nicolas Hulot).

Plusieurs caps sont à atteindre : 100 000 citoyens inscrits sur le site au moment du vote, ce qui est un objectif ambitieux. Mais avant chaque candidat doit recueillir 500 parrainages d’internautes. Le planning est résumé ici avec toutefois un net avantage pour ceux qui se sont déclarés début avril. Notons qu’il est difficile de se retrouver parmi les plus de 130 candidats à ce jour dans chacune des 2 catégories (pas de critères de recherche sophistiqués et comparaison difficile des programmes mais cela aurait demandé des moyens de développement de l’application colossales ; les programmes sont variés avec un peu de tout, certains candidats ayant une idée maîtresse, d’autres ayant déjà œuvré dans des cabinets ministériels, etc.) et que par ailleurs, lorsqu’il n’y a pas de quotas, le naturel revient au galop avec bien moins de 10 % de candidats déclarés qui sont des femmes. La politique serait-elle une plus grande vocation chez les hommes ou le facteur éducation y contribuerait-il ?

A ce jour, seul Maxime Vernet a dépassé les 500 parrainages pour être qualifié pour la suite. Son crédo c’est le revenu citoyen décliné à tous les niveaux qui est certes nécessaire mais qui pris comme seul programme sans autres propositions pour la société 2.0 est un nivellement par le bas avec quelques idées étranges comme le « service civique obligatoire d’un an, rémunéré au revenu citoyen, à réaliser une fois dans sa vie au moment de son choix », celui-ci pourrait ne jamais être fait pour ceux voulant procrastiner, le reportant au 4e âge et décédant avant. Il avait reçu 358 parrainages d’élus sur les 500 requis en 2012 comme quoi l’implantation IRL et le réseau demeurent encore la règle.

Pour voter pour un candidat ou se présenter, il suffit de se rendre là via ce lien et de se laisser guider par un bot sur le site qui pose quelques questions (pour savoir si l’on a plus de 18 ans, peut voter, etc. avant de choisir qui l’on souhaite parrainer). Un numéro de portable est demandé.

On peut se prendre au jeu. En ce qui me concerne, l’objectif est simplement que certains candidats de l’establishment récupèrent mes idées qui sont sérieuses et parfois disruptives. Aussi ai-je réfléchi à un programme (collaboratif qui peut donc être enrichi) baptisé Nouvelle frontière numérique. Il est axé en 15 thèmes.

Logo provisoire Nouvelle frontière numérique

J’ai reçu ce message d’un candidat via Facebook qui souligne la fracture numérique qui existe encore dans notre pays. Tout le monde n’ayant pas un accès Internet en temps permanent (sauf s’il le décide lui-même dans le cadre du droit à la déconnexion) et un smartphone :

Bonjour, je suis candidat sur laprimaire.org, la primaire serai citoyenne si tout le monde pouvait soutenir un candidat. Il s’avère que seul les gens en possession de smartphones et après un téléchargement obligatoire sur une application peuvent soutenir un candidat (quand ils arrivent à trouver le bon chemin).
J’ai contacté l’équipe de laprimaire.org pour signaler que cette primaire est discriminatoire et qu’il fallait mettre en place d’autres possibilités de vote (mail, papier libre) faute de quoi les résultats pourraient être contestés. Il n’y a qu’à voir le nombre de soutien par candidats pour comprendre que tés très peu vont arriver au 500 soutiens dans ces conditions.
Je vous invite comme moi à contacter l’équipe de laprimaire.org et de leur demander de rendre le vote plus accessible afin que ce soit le choix de tous les français connectés ou pas. Merci

Pour que le service décolle, il faudrait un buzz massif avec une reprise avec la une du JT de 20 h. En tout cas, il est grand temps que la France fasse des benchmarks sur les meilleures pratiques des pays plus avancés en matière d’e-démocratie comme par exemple l’Estonie où les élus sont très au fait de la causa numerica ou encore des pays où le vote est obligatoire comme la Belgique ou encore la reconnaissance du vote blanc.

1 Commentaire

  1. Daniel Ichbiah

    A ce jour, seul Maxime Vernet a dépassé les 500 parrainages pour être qualifié pour la suite. Son crédo c’est le revenu citoyen décliné à tous les niveaux qui est certes nécessaire mais qui pris comme seul programme sans autres propositions pour la société 2.0 est un nivellement par le (…)

    C’est dingo qu’il ait obtenu ses parrainages… A se demander qui il a fait voter ?

    Personnellement, je considère le revenu citoyen comme une aberration complète.
    L’un des bases d’une société c’est l’échange de services. Si l’on paye des gens à ne rien faire (ce qui est déjà fait d’ailleurs), pourquoi le boulanger se lèverait-il à 4 heures du matin pour bosser si d’autres peuvent profiter de son travail et pas lui. Qui plus est, je vois mal comment on pourrait imposer le revenu citoyen sauf à imposer une dictature car une frange énorme de la population (les créatifs, les entrepreneurs, ceux qui ont une fierté personnelle…) n’en voudraient pas. Personnellement, je trouve même cette idée dégradante.

    Une autre base d’une société, c’est le mérite. Dans un monde idéal, l’argent doit récompenser le mérite. C’est en partie utopique mais on peut au moins le souhaiter.

    En tout cas, bravo pour ton initiative David.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Captcha *