«

»

Juin 24

3 questions à … Catherine Barba

Interview de Catherine Barba

1. Pourriez-vous nous présenter MaLinea, société qui édite notamment CashStore, site dont le principe premier est celui du cash back qui consiste à reverser à l’acheteur un pourcentage du montant des achats effectués ? Quel est son modèle économique ?

En 2004 j’ai crée ma société, Malinea. Mes 8 années d’expérience dans le Web m’avaient bien préparée à « passer à l’ouest » dans un secteur que je connaissais bien, le e-commerce. Je me sentais prête à investir dans ma propre aventure, parce que j’étais bien entourée et que l’idée d’un possible échec ne me faisait pas peur.

Aujourd’hui, Malinea est une société de bientôt 30 personnes en France et en Espagne qui a 2 activités liées au e-commerce : nous éditons le portail de cashback Cashstore, notre petit labo sur les achats en ligne, et un pôle conseil, Malinea Conseil, spécialisé dans l’augmentation des taux de transformation des sites marchands, le e-CRM et l’animation de communautés autour d’offres marchandes.

Nous avons 3 sources de revenus : les commissions d’affiliation versées par nos 500 marchands partenaires pour les ventes que nous leur générons, les revenus issus de la location de notre BDD au CPM, et les honoraires d’agence pour nos missions de conseil. Le conseil est clairement en train de devenir la première activité de la société ; je veux que cette agence devienne une référence sur le sujet de la transformation, le vrai challenge des e-marchands pour les années à venir.

Le cashback, c’est drôle, depuis que Microsoft a racheté une société aux Etats-Unis reposant sur ce modèle, on a vu surgir en quelques mois des dizaines et des dizaines de nouveaux sites en France. C’est un concept qui a mis du temps à percer, peut-être à cause de son nom (qui sonne plus comme le dernier film avec Robert de Niro ou le nouveau jeu de casino à la mode !).

Pourtant c’est une idée simple, c’est un système de réduction sur les achats Internet. Il permet aux internautes de récupérer une partie du montant de leurs achats en ligne, pas en chèques cadeaux, en avoirs ou bons d’achat, mais bien en argent sonnant et trébuchant. C’est un « retour d’argent », d’où l’appellation « cash back ». Il n’y a aucun piège, ni rien de magique. C’est un système sécurisé et gratuit. Il suffit de s’inscrire à un programme de cash back. Ensuite, chaque fois que vous faites un achat sur Internet, si le marchand vous reconnaît comme un membre du programme, il lui verse une commission qui est tout simplement partagée avec vous.

Cashstore.fr, qui référence 500 marchands parmi les plus connus et les plus fiables du Web, existe depuis 2004 et a déjà remboursé plus de 2 Millions d’euros à ses membres.

2. Quel est l’intérêt d’un site comme CashStore en période de soldes ? Quelle différence voyez-vous dans le comportement d’achat des hommes et des femmes sur Internet ?

En période de soldes, comme tous les sites e-commerce (marchands, comparateurs, sites de coupons…) Cashstore connaît une importante affluence de trafic. Les consommateurs ne s’y trompent pas qui achètent moins cher et en plus se font rembourser une partie de leurs achats.

J’ai l’habitude de dire que sur Internet, les acheteuses sont « satisfaites mais infidèles » : elles peuvent etre des « aficionadas » de sephora.fr (comme moi !) mais si marionnaud.com offre les frais de livraison, elles n’hésiteront pas à en profiter. Par opposition, les hommes sont plus « monomaniaques » : il y a les acheteurs fnac.com, rueducommerce, pixmania… une promotion envoyée par mél, aussi attractive soit-elle, n’est généralement pas un stimulus suffisant pour convaincre à changer d’enseigne.

3. Une récente étude présentée par la FEVAD le 11 juin montre que le commerce électronique permet de diviser par 4 les émissions de CO2 du fait des déplacements moindres. Comment voyez-vous évoluer l’importance du Green IT à l’heure où les questions environnementales doivent être conciliées avec l’économie ?

Avec Internet émergent très clairement de nouvelles formes de consommation. La crise modifie les comportements d’achat. J’étais par exemple étonnée, ce premier jour des soldes d’été, de lire sur le forum des internautes de France Info autant de messages de rejet des achats, de la dépense, durement jugée vaine et futile… S’y exprimait en tout cas un authentique désamour de la consommation. Green attitude, consommation citoyenne, retour d’une certaine forme de protectionnisme… ce sont des tendances que l’on pressent, et qui d’ailleurs nous parlent en tant que consommateurs !

24 juin 2009

Catherine Barba est Présidente fondatrice de MaLinea, société qui édite Cashstore. Elle se déclare comme une « Mamie du Net », ayant débuté sur le Web en 1996. Après avoir été DG d’iFrance, elle a fondé Malinea.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Captcha *