«

»

Sep 05

Numérique vs digital ?

Numérique ou digital, débat sur la terminologie de l'informatique et du Web

Le choix entre numérique et digital n’est pas simple. Nous vous livrons un extrait de Transformation digitale 2.0 : 6 leviers pour parer aux disruptions qui est paru le 24 juin 2019. Ce billet est une mise à jour d’un article paru en 2014 et qui conserve toute son actualité.

Notre société est chaque jour de plus en plus digitale. Le débat entre les termes numérique et digital est loin d’être clos. L’Académie française[1] et les Québécois ont opté pour le terme numérique (dérivé du latin numerus, nombre), où dans le même temps, le terme anglais digital (qui provient du latin digitus, doigt – digit désignant un chiffre) est utilisé dans le monde anglophone et l’on peut observer que les langues italiennes et espagnoles ont également retenu ce terme. Dans les usages, les deux termes sont utilisés avec des partisans pour chacun d’eux[2], digital étant davantage employé dans le monde du marketing et lorsque l’accent est porté sur les usages alors que numérique est plus connoté technique même si son acception progresse lorsque l’on évoque les usages associés au numérique.

Nous avons choisi de ne pas choisir. Au risque de choquer les puristes des deux camps, nous privilégions le consensus et demandons à chacun d’accepter le vocabulaire de l’autre. Après tout, l’important n’est pas de savoir si le terme numérique ou le terme digital doit être utilisé en français. L’important est de prendre conscience des enjeux en termes de création de richesse, d’emploi, d’avenir de notre modèle social, que les technologies et usages éclos dès la fin du XXe siècle ont entraînés.

Historiquement, cette querelle que d’aucuns qualifieraient de gauloise revient à discuter du sexe des anges. C’est ce que firent les religieux byzantins en mai 1453 alors que la ville de Constantinople était sur le point d’être assiégée par les forces turques. L’histoire se répète dans un registre technologique. La France et l’Europe sont assiégés par les GAFAM (et les BATX qui se profilent) et désormais l’heure n’est plus au débat terminologique mais à l’action numérique. Il ne s’agit plus d’assister en spectateur au combat de Titan du numérique que se livrent les Etats-Unis et la Chine mais d’être acteur via la transformation digitale ou la transformation numérique des organisations.

[1] www.academie-francaise.fr/la-langue-francaise/terminologie-et-neologie
[2] On pourra noter la création du Secrétariat d’Etat à l’Economie Numérique, le Conseil National du Numérique et le Syntec informatique devenu Syntec numérique.

3 pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Captcha *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.