«

Oct 31

10 paradoxes de l’innovation : à méditer dans le cadre de la transformation digitale et au-delà

Thomas Houy, maître de conférences à Télécom ParisTech a partagé des idées personnelles et paradoxales sur la créativité, laquelle est très présente dans l’innovation et notamment dans la transformation digitale des organisations. Il s’agit de 10 MOOC via de courtes vidéos dans différents lieux de Paris, notamment des parcs et jardins pour être « out of the box ».

En préambule, les trois types de pensée sont abordés : Karl Dunker et la pensée convergente (résoudre un problème dans un environnement connu), Joy Paul Guilford et la pensée divergente (qui permet de déceler les personnes les plus créatives) et enfin Ellis Paul Torrance avec la pensée intégrative.

Pensée convergente vs pensée divergente

Il propose 10 vidéos MOOC qui mettent en exergue 10 paradoxes :

1. les personnes créatives cherchent plus à remettre en cause les évidences qu’à rajouter des choses ;

2. la créativité ne se fait pas sur commande et ne s’achète pas en jours-hommes ;

3. les idées naissent de la rencontre entre deux bouts d’idées locales fondés sur du savoir tacite et non explicite – la machine à café est une bonne occasion d’innover ;

4. la créativité a des points d’entrée multiples (avoir des idées de start-up sans le vouloir et par sérendipité on s’aperçoit que l’on a suscité une envie chez les gens ; le passage en ligne désintègre les propositions de valeur) ;

5. la créativité n’est pas une compétence ostentatoire avec un effet Waouh (Facebook, Amazon ou Twitter n’avaient au départ rien d’exceptionnel) ! ;

6. la créativité se loge dans des micro-actions et des micro-projets, en l’occurrence les services supports pour les start-up ;

7. la créativité fait bouger les lignes et ne donne pas forcément une situation confortable pour celui qui les porte (par exemple MOOC pour les enseignants) ;

8. la créativité n’est pas l’imagination (la créativité repose sur une conception réaliste d’un problème abordé alors que l’imagination est une réflexion hors sol) ;

9. la distinction entre bonne ou mauvaise idée n’est pas pertinente (les idées lorsqu’elles passent à l’état de projet, on peut les pousser ou les arrêter) ;

10. les experts n’innovent pas forcément mieux que quelqu’un de novice sur un sujet qui peut considérer plus facilement un problème sous plusieurs angles (par exemple Elon Musk et la théorie des premiers principes et l’incapacité de les challenger).

Bonne visualisation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Captcha *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.