«

»

Fév 13

3 questions à … Bertrand Girin

Interview de Bertrand Girin, président et co-fondateur de Reputation VIP

1. Pourriez-vous présenter Reputation VIP, quels sont ses principes et ses principales fonctions pour gérer son e-réputation ?

Reputation VIP est une société qui vend à destination des marques, des dirigeants et des personnalités, une solution innovante d’e-réputation pour gérer durablement les résultats de leur page Google. Avec la Forteresse Digitale™ nos clients peuvent mettre en avant les informations qu’ils veulent quand ils sont cherchés sur Google et peuvent se protéger d’informations négatives durablement.

Par exemple si vous cherchez la marque « Bouygues » sur Google, ce sont les algorithmes mathématiques du moteur de recherche qui décident de l’ordre d’apparition des résultats. La place des résultats découle du calcul d’un score dit « d’autorité » qui est le résultat d’un calcul mathématique dépendant de très nombreuses variables. Bouygues n’a donc pas le choix sur l’ordre d’apparition des résultats qui s’affichent sur Google, même s’il s’agit de sa marque. Il doit subir. Avec notre solution, Bouygues va pouvoir avoir la liberté de choisir les résultats qu’il veut voir apparaître sur la première page Google. Grâce à notre équipe R&D nous inventons des algorithmes qui permettent d’influencer les scores d’autorité pour que nos clients puissent avoir ce choix durablement.

Sur www.reputationvip.com nous offrons également des outils gratuits de mesure et de suivi de l’e-réputation afin que tout un chacun puisse mesurer et surveiller sa e-réputation.

2. Quel est le modèle économique de Reputation VIP et en quoi vous différenciez-vous de vos concurrents ?

Les cinq points forts font de nous un acteur unique du secteur de l’e-réputation :

1. Recherche et développement
Nous avons investi 50 % de notre chiffre d’affaires en R&D en 2013 afin de pouvoir offrir les meilleures garanties à nos clients et continuer à être le leader des solutions innovantes de gestion d’e-réputation. Nous avons développé nos propres technologies que nous maîtrisons parfaitement. A ma connaissance, nous sommes le seul acteur de la gestion de l’e-réputation à avoir reçu le statut de Jeune Entreprise Innovante donné par le ministère de la recherche.

2. Engagements de résultat
Pour tous nos clients nous nous engageons sur des résultats dans la durée. Cet engagement est possible grâce à notre maîtrise technologique. Nous signons régulièrement des clients qui sont passés par une première agence d’e-réputation qui leur a vendu une prestation qu’ils ne sont pas arrivés à réaliser. Après plusieurs mois d’insatisfaction, le client décide de changer de prestataire. Quand ils arrivent au premier rendez-vous avec Reputation VIP ils sont d’abord très méfiants (chat échaudé…) puis comprennent que nous sommes différents. Quand ils sont pris en main par nos chefs de projets et que leur Forteresse Digitale™ est construite en 3 mois ils n’en reviennent pas et sont super contents !

3. Transparence et éthique
Nous sommes très attachés à nouer une relation de confiance avec nos clients. Cela passe par la transparence : la première chose que nous avons mise en place sont les outils de mesure de l’e-réputation que tout le monde peut utiliser gratuitement sur www.reputationvip.com . Cela permet à tous nos clients de mesurer concrètement la qualité de notre travail dans la durée. Un client qui signe avec nous et qui a un problème de résultat négatif sur sa page Google peut voir tous les jours si ce résultat descend ou pas. Avec le suivi de son score d’e-réputation il peut mesurer facilement les résultats que nous obtenons. Voici l’exemple d’une courbe de score d’e-réputation pour un client pour lequel la Forteresse Digitale™ est devenue effective fin novembre 2013 :

évolution de sa réputation (tonalité positive, négative, neutre)

La transparence avec nos clients se pratique aussi au quotidien par nos équipes. C’est une question d’attitude, presque de philosophie. Si j’avais à résumer je dirai : « pas de blabla ». J’aime particulièrement cette expression anglaise : « walk your talk » que nous cherchons à mettre en application tous les jours, c’est exigeant !
En termes d’éthique, nous sommes le premier (le seul ?) acteur de l’e-réputation à avoir mis en place un comité éthique. Ce Comité est indépendant du cycle économique de la société ce qui nous permet de refuser certain client et de réfléchir à l’utilisation de notre technologie et nos valeurs.

4. Partenaires
Nous sommes focalisés sur la maîtrise des moteurs de recherche. Cela nous permet d’exceller dans notre domaine et de pouvoir travailler avec des partenaires (avocats, agences digitales, agences de communication de crise) car nous ne faisons pas leur métier. Nous avons d’ailleurs aujourd’hui 25 partenaires avec qui nous travaillons régulièrement pour aider leur client à résoudre leur problème d’e-réputation.

5. Eduquer
L’e-réputation est un enjeu de société. Reputation VIP souhaite contribuer à l’éducation de tous pour mieux appréhender les enjeux. Nous faisons de nombreuses formations sur ce sujet dans les écoles et au sein d’associations professionnelles et sur www.reputationvip.com vous avez accès à des outils gratuits pour que ceux qui veulent commencer à prendre en main leur e-réputation puissent le faire.

3. Enfin, quel regard portez-vous sur les outils comme Snapchat ou Vine pour l’échange d’informations ou de vidéo souvent éphémères. Et pensez-vous pas que la tendance pourrait être d’effacer ses traces numériques ?

Snapchat est un outil marketé sur le mythe de l’agent secret : « Ce message s’autodétruira dans 3 secondes… ». Il donne une illusion de maîtrise de la confidentialité. Dans la réalité, techniquement il n’offre pas la garantie que la vidéo que vous venez de diffuser ne se retrouvera pas en libre accès sur le web copiée et vue par des milliers de personnes. Cet outil est très populaire chez les adolescents et je trouve que le marketing mis en place ne contribue pas à les éduquer aux risques de l’e-réputation.

Vine est le Twitter de la video. La promesse marketing n’est pas la même que celle de Snapchat et de ce point de vue ne pose donc pas de problème. Mais l’instantanéité a des risques : on n’a pas le temps de réfléchir aux conséquences possibles. Une vidéo bad buzz a beaucoup plus de conséquences négatives pour un individu qu’un simple texte. Regardez le cas de Mathieu Vaidis en France ou de « Star wars kid » au Canada.

Je pense donc que ces outils vont contribuer à créer de nouveaux cas de « bad buzz ».

12 février 2014

Bertrand Girin est P-DG et co-fondateur de Reputation VIP, outil de maîtrise de son e-réputation.

1 Commentaire

  1. Jacques Lancel

    Bonjour,

    Je suis un petit peu perplexe sur la première partie de l’interview, et ce passage en particulier :

    “ La place des résultats découle du calcul d’un score dit « d’autorité » qui est le résultat d’un calcul mathématique dépendant de très nombreuses variables. Bouygues n’a donc pas le choix sur l’ordre d’apparition des résultats qui s’affichent sur Google, même s’il s’agit de sa marque. Il doit subir. Avec notre solution, Bouygues va pouvoir avoir la liberté de choisir les résultats qu’il veut voir apparaître sur la première page Google. “

    Je ne suis pas un grand expert en référencement mais il me semble difficilement concevable de pouvoir contrer Google de la sorte en influant si précisément sur le référencement naturel d’une marque. Peut-on vraiment dire “je veux que Twitter apparaisse en troisième résultat” ? Je me demande ce qu’en penseraient certains experts du SEO comme Laurent Bourrely ou Rudy Som.

    Affaire à suivre 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Captcha *