«

»

Déc 23

Tendances des réseaux sociaux pour 2014

Cartographie des réseaux sociaux 2013

Plusieurs billets ont été publiés ces dernières semaines pour esquisser les évolutions des réseaux sociaux qui peuvent se résumer en ces 6 grandes tendances : progression plus modérée des inscrits, augmentation de la durée passée par les utilisateurs baptisés socionautes et déplacement de l’audience depuis les PC vers les smartphones et les tablettes, développement de la vidéo et de ses usages, monétisation des contenus, augmentation des spams (social spam). Des chiffres chocs ont également été publiés.

Le blog du modérateur fait état du baromètre des réseaux sociaux en France réalisé par l’IFOP avec en synthèse :

– 86% des internautes français sont membres d’au moins un réseau social (+ 4 points en 1 an).
– Les internautes français sont en moyenne inscrits sur 4,5 outils (+ 1 en 1 an)
– 44 % des membres passent moins de temps sur les réseaux sociaux qu’en 2012
– 60 % des internautes craignent pour leurs données personnelles

Ce billet est complété par celui-ci. Il montre qu’au-delà de certains succès, quelques réseaux sociaux sont en déclin : Trombi, Copainsd’avant et Picasa, qualifiés de réseaux sociaux fantômes par Fred Cavazza.

Une vidéo dynamique de l’agence 2 Factory présente les tendances des réseaux sociaux en 2014. Il s’agit du moins de quelques réseaux sociaux qui ont le vent en poupe passés en revue. La sélection s’est portée sur :

Vine, créé en juin 2012 et vite racheté par Twitter en octobre 2012. Désormais application mobile de Twitter, son principe réside dans des courtes vidéos de 6 secondes maxi et qui peuvent être partagées. Initialement disponible pour l’App Store, elle a été rendue disponible pour Android puis Windows Phone ;
Pheed dont j’avais eu l’occasion de parler et qui semble décoller pour les 18/25 ans et les artistes http://davidfayon.fr/2012/10/pheed-nouveau-reseau-social-payant/ ;
Line, application de messagerie instantanée pour smartphone, venue d’Asie et traduite en anglais, en espagnol et en français notamment ;
Snapchat, application de partage de photos et de vidéos sur mobiles (Android, iOS) pour visualisation par le destinataire puis effacement automatique au bout de quelques secondes même si le destinataire peut effectuer des captures d’écran ;
Facebook, Pinterest et Twitter, qui poursuivront leur croissance.

Il convient d’évoquer les réseaux sociaux professionnels avec dans l’étude de l’IFOP un écart qui se creuse entre LinkedIn (47 % le connaissent, + 14 points) et Viadeo (36 % de connaissent, + 5 points). On pourra se référer à mon comparatif.

Les réseaux sociaux basés sur la vidéo ont un gros potentiel. Instagram (150 millions d’utilisateurs actifs) poursuit sa progression et ce malgré le rachat par Facebook en 2012 alors qu’a contrario la prise de contrôle de Friendfeed par Facebook s’était traduite par une marginalisation de cet acteur et des technologies reprises dans les développements de Facebook. Le lancement récent d’Instagram Direct (pour des mini-films de 15 secondes maximum jusqu’à 15 contacts) a pour but de contrer Snapchat et également Vine. Cette tendance des vidéos courtes, éphémères et partagées en un cercle restreint est guidée par les usages de la frange la plus jeune de la génération Y. Il est possible que Google+ suive cette tendance avec des rachats en ce sens (Google avait tout comme Facebook proposé de racheter Snapchat). Quant à Pinterest, qui propose déjà d’épingler des vidéos depuis YouTube et Vimeo, la question de l’épinglage des plus petits formats est posée avec un interfaçage possible avec ces jeunes acteurs. Notons aussi qu’une information épinglée sur Pinterest (qui comprend 69 % d’utilisatrices) a une plus longue durée de vie en matière d’exposition que sur Facebook et plus encore sur Twitter. Ceci se traduit pour les marques et les community managers par la nécessité d’avoir une stratégie multi-outils pour adresser la plus large part de ses clients et prospects.

Enfin, avec une moyenne d’âge des utilisateurs de Facebook qui progresse du fait de certains jeunes qui optent pour un autre outil, Facebook avec 1,2 milliard de compte reste toutefois l’un des réseaux quasi-incontournable à investir avec Twitter. Et sans faire de bruit, Foursquare poursuit sa progression en restant la référence comme réseau social basé sur la géolocalisation avec une monétisation progressive des données collectée.

2 Commentaires

  1. Perrier

    Merci David pour ce tour de piste synthétique et bien documenté. Les chiffres et les développements produits évoluent tellement vite qu’il est utile de remettre les pendules à l’heure. Je prends et transmets à mon équipe pour une MAJ de nos formations.

  2. Louis Naugès

    Merci, David,

    Je suis OK sur la partie grand public, et sur la partie professionnelle, la confirmation du rôle clef de Linkedin.

    Je pense que le duopole LinkedIn / Google+ va progressivement s’imposer dans les entreprises au détriment des solutions dites professionnelles qui n’auront pas un nombre d’abonnés suffisant.

    J’en ai d’ailleurs longuement parlé sur mon blog :

    http://nauges.typepad.com/my_weblog/2013/12/r%C3%A9seau-social-dentreprise-intranet-rse-un-constat-universel-d%C3%A9chec.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Captcha *