Hommage à Louis Naugès, M. Cloud, dans les nuages

C’est en faisant des recherches sur la bureautique et en rédigeant mon premier livre L’informatique paru en 1999 que je découvris Louis Naugès. Plus tard, début 2007 Louis avait répondu à mon interview via 3 questions à … Il était la 4e personnalité à s’être livrée au jeu et était alors président de Microcost qui faisait penser à Microsoft. Il voyait déjà la bascule bureautique avec à côté de Microsoft la suite développée par Google.

Louis intervenait par passion pour évangéliser au numérique. Il avait soif d’apprendre, de transmettre avec une vision pragmatique. Il avait intégré le mindset américain qui fait encore défaut à beaucoup d’entrepreneurs en France. Depuis le mot bureautique qu’il co-proposa en 1976 jusqu’à récemment celui de frontique (pour les frontline workers : opérateurs de terrain qui utilisent leur smartphone pour prendre des photos et les remonter dans le système d’information), il débattait avec conviction. Il a vite opté pour le cloud. Nous avions parfois des oppositions sur la souveraineté numérique, souvent des convergences. Il animait un riche blog parallèlement à ses activités. L’an dernier, nous nous étions revus à deux reprises, à Vivatech et lors du lancement du Numerikissimo, 1er annuaire des Top acteurs du numérique, en décembre où il figurait à juste titre.

Louis Naugès à Vivatech en compagnie de Laurent Gasser, Yann Gourvennec et David Fayon

Il avait eu l’élégance de ne pas y mentionner WizyEMM et WizyVision. Avec son éternel noeud papillon, il était sensible à l’art comme l’attestaient les visios faites depuis l’Espagne où il résidait parfois. Une perte pour l’informatique française avec plus de 50 ans d’expérience. Condoléances pour ses 5 enfants, sa famille et Laurent Gasser son compagnon de route chez Wizy.

Avec plus de 50 ans d’activité dans le numérique, il avait aussi participé aux aventures Revevol, Dhasel, etc. Il avait aussi co-écrit un livre sur la transformation digitale.

On se demandait avec Yann Gourvennec l’âge qu’il pouvait bien avoir car Yann me confiait que Louis avait réalisé une mission pour son père voici quelques décennies. Il était né en 1943. Son décès (AVC) a été brutal comme les grands acteurs de théâtre qui meurent sur scène lors d’une représentation d’une pièce : ses obsèques ont eu lieu à Paris mercredi dernier.

1 Commentaire

    • Yann Gourvennec sur 24 mai 2024 à 14 h 12 min
    • Répondre

    Il va nous manquer notre ami Louis Naugès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Captcha *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.