«

Oct 24

Election du mot numérique 2017, à vous de jouer

C’est parti pour la 8e édition du mot numérique.

Philosophie du mot numérique

Reflet d’une tendance structurante ou de ce qui a marqué l’année, le mot numérique fait souvent son entrée dans le Petit Larousse et le Petit Robert peu après. Les précédents lauréats (avec souvent des équivalents français qui ont suivi) sont :

– Blockchain en 2016
– Ubériser en 2015
– Selfie en 2014
– Responsive design en 2013
– Big data en 2012
– Cloud computing en 2011
– Community manager en 2010.

Les mots numériques nominés pour 2017

Qui l’emportera cette année ? Pour la 8e édition, vous êtes appelés à vous prononcer parmi les 8 termes suivants nominés (et à faire voter pour une plus grande représentativité). Vous pouvez aussi proposer un autre terme ne figurant pas dans la liste. Les acronymes (de type ByOD, SoLoMo, MOOC) ne sont en revanche pas autorisés :

Chatbot (agent conversationnel) : automate dialoguant avec un utilisateur donnant l’illusion d’une personne réelle. Les progrès dans le domaine de l’intelligence artificielle permettent aux chatbots d’apporter une valeur ajoutée pour un dialogue ou un SAV de premier niveau entre un utilisateur (souvent par chat ou par téléphone avec reconnaissance vocale de mots clés) et une marque. Pour des échanges plus pointus dans un deuxième temps et après aiguillage par le chatbot, une personne réelle prend le relais.

Hacktiviste (hacker + activisme ou cyberactiviste) : militantisme (personnes ou organisations) utilisant les techniques du réseau et exploitant ses failles (piratage, attaque par déni de service, etc.) pour véhiculer des messages et défendre des idées souvent à l’encontre de ceux de l’establishment. Parmi les figures connues, nous avons les Anonymous.

Holacratie : système agile de gouvernance qui exploite et formalise l’intelligence collective d’une organisation. Elle est composée d’entités autorégulées en liaison avec l’ensemble. Certaines entreprises comme Zappos l’ont mise en œuvre.

Intelligence artificielle : ensemble de techniques et d’algorithmes pour permettre à des machines et des applications de simuler l’intelligence. Très en vogue dans les années 1950 (Test de Turing, langage de programmation Lisp, etc.) avec des perspectives sur-estimées rejoignant la théorie de la singularité (date à laquelle l’intelligence humaine sera dépassée par celle des machines), le mot fait son retour en force avec notamment le machine learning et le deep learning.

Nomophobie : phobie liée à la peur d’être séparé de son smartphone (vient de no mobile phone et phobia). Le smartphone et l’écosystème d’applications avec leur caractère addictif participent à cette nomophobie plus marquée auprès des générations Y et Z.

Pitch : exercice de communication orale qui consiste à présenter son idée ou sa start-up à un partenaire ou un investisseur potentiel dont le temps est compté. L’art du pitch s’apprend et est l’un des atouts notamment des start-upeurs de la Silicon Valley où les capitaux-risqueurs abondent.

Plateforme : application informatique qui permet de drainer d’autres applications informatiques autour d’elle souvent via des APIs ouvertes pour l’interfaçage. Ceci a pour effet d’augmenter l’intérêt de la plateforme avec l’intelligence de la multitude et d’avoir des développements d’applications autour supportés par d’autres entreprises, développeurs. Amazon, Facebook, Twitter par exemple ont su évoluer pour devenir des plateformes et devenir incontournables dans l’écosystème numérique.

Rétrogaming : fait de jouer ou de se passionner pour des jeux vidéos qui étaient disponibles voici plusieurs années sur des consoles de jeux (par exemple Atari), de vieux ordinateurs personnels (Amiga, Spectrum, Amstrad, Commodore), etc. Les jeux peuvent être Pac Man, Space Invaders, Tetris, etc. Des émulateurs logiciels ou des répliques de matériels passés sont parfois proposés.

Le vote dans une logique omnicanale

Les votes sont ouverts jusqu’au 31 décembre 2017. Les résultats seront prononcés début janvier.
Vous pouvez voter :
– par mél à mot (@) davidfayon.fr
– via le formulaire du site
– par tweet (hashtag #motn17)
– par SMS
– sur Facebook sur la page Facebook du site
– sur LinkedIn
– en laissant un commentaire à la suite de ce billet

Bon vote et bon buzz !!!

8 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Cervoni

    Intelligence artificielle

  2. Babinet

    Je pense que AI est malheureusement difficilement contestable. Je suis étonné qu’il n’ait pas encore été élu !

  3. Pelletier Véronique

    Pour moi c’est IA

  4. Théo Bondolfi

    PICTH ! En 2017 dans nos réseaux de citoyenneté numérque, d’innovation sociétale et d’incubation de micro-entreprises, et de conférences TEDx, a beaucoup utilisé PICTH, qui n’est pas nouveau, mais s’impose plus que jamais 🙂

  5. Chantal

    Nomophobie
    par solidarité avec les étudiants englués dans la Toile.

  6. helene testud

    mon mot c’est : Hacktiviste
    merci

  7. Kabla

    Chatbot, sans aucun doute. IA s’imposera en 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Captcha *