«

»

Août 23

Mesure de la maturité numérique des pays, un index via le Global Information Technology Report

The Global Information Technology Report 2016 – Innovating in the digital economy –
The networked readiness index (NRI) 2016
est un rapport conjoint entre le World Economic Forum, Cornell University et l’INSEAD.

Les principes de l’index

Il s’agit d’un classement des pays s’agissant du rôle des technologies numériques dans la conduite de l’innovation.
L’index NRI se divise en 4 catégories principales (sous-index), 10 sous-catégories et 53 indicateurs. Ceci est un peu à l’image du modèle de maturité numérique qui comprend 5 leviers divisés en indicateurs, sous-indicateurs et critères. Notons que les modalités de calcul des indicateurs dépendent de la collecte et d’une évaluation extérieure a priorique. Pour chaque indicateur, les critères à atteindre pour un niveau donné restent assez opaques. On notera que la pondération des différents éléments aurait pu être faite différemment. En tout état de cause, l’ensemble de ces éléments permettent de déterminer une notation globale.

Le Networked readiness index 2016

Le NETWORKED READINESS INDEX 2016 est calculé comme suit :
Index de préparation au réseau = 1/4 sous-index Environnement
+ 1/4 Sous-index Préparation
+ 1/4 Sous-index Usage
+ 1/4 Sous-index Impact

SOUS-INDEX ENVIRONNEMENT
Sous-index environnement = 1/2
Environnement politique et réglementaire
+ 1/2 Environnement professionnel et d’innovation

SOUS-INDEX PREPARATION
Sous-index Préparation = 1/3 Infrastructure
+ 1/3 Abordabilité
+ 1/3 Compétences

SOUS-INDEX USAGE
Sous-index Usage = 1/3 usage individuel
+ 1/3 usage professionnel
+ 1/3 usage gouvernemental

SOUS-INDEX IMPACT
Sous-index Impact= 1/2 impacts économiques
+ 1/2 impacts sociaux

Les hypothèses de travail retenues

Le « networked readiness framework » est basé sur 6 principes :

  • – Un environnement réglementaire et commercial de grande qualité qui constitue un aspect clef afin de tirer pleinement parti des TIC et de générer un impact
  • – L’appétence aux TIC, mesurée par l’abordabilité, les compétences et les infrastructures est une condition préalable pour générer des impacts positifs
  • – Le fait de tirer pleinement parti des TIC exige un effort sur l’ensemble de la société : le gouvernement, les entreprises et les citoyens – chaque acteur ayant un rôle crucial à jouer
  • – L’utilisation des TIC n’est pas une fin en soi, c’est plus leur impact sur l’économie et la société qui prime
  • – L’ensemble des inducteurs (environnement, préparation, usage) interagissent, co-évoluent et se renforcent mutuellement selon un cercle vertueux
  • – Le cadre de préparation en réseau devrait fournir des orientations claires.

Les principales constatations sont que :

  • – La révolution numérique change la nature de l’innovation
  • – Les entreprises devront faire face à une pression croissante les incitant à innover en permanence (7 pays se distinguent en termes d’impact de l’innovation économique et numérique : Finlande, Suisse, Suède, Israël, Singapour, les Pays-Bas et les États-Unis : ils ont tous un niveau très élevé d’usage des TIC dans le monde des affaires). Dans ce cadre le processus de transformation numérique est clef
  • – Les entreprises et les gouvernements doivent tenir compte d’une population dont les usages digitaux croissent très rapidement (et souvent les dépassent)
  • – La nouvelle économie qui se dessine nécessite des innovations très rapides en matière de gouvernance et de régulation.

Dans ce cadre, les dispositifs de gouvernance devront être agiles compte tenu de la rapidité des innovations et des technologies, de leurs impacts. La combinaison des technologies numériques, physiques et biologiques permettent par ailleurs des démultiplications puissantes.
Parmi les facteurs de changement sont soulignés l’importance du big data (notamment pour des informations plus précises sur les consommateurs et le big data analytics tant pour l’entreprise elle-même et ses processus que pour ses clients), l’innovation dans les business models, le cloud et son évolutivité (avec les considérations quant au transfert de données sur d’autres sols), le déclin des brevets dans les entreprises qui sont tirés par les TIC.

Le classement des pays : position de la France et enseignements

Au global, la France se classe à la 24e position avec une note de 5,3 d’un classement dominé par Singapour (6) devant les pays scandinaves (Finlande, Suède, Norvège) qui sont historiquement avancés en matière de télécoms puis les Etats-Unis (5,8). Le Royaume-Uni est 8e, le Japon 10e, la Corée du Sud, 13e, le Canada 14e, l’Allemagne 15e, I’Estonie pourtant avancée en matière d’e-administration 22e.

Classement numérique de la France selon les 10 sous-catégories du modèle

Pour le sous-index environnement, le Royaume-Uni est 3e, les Etats-Unis 13e, l’Allemagne 20e et la France 26e.

Pour le sous-index préparation, la Finlande est 1ère, la France 27e derrière Chypre (21e) ou Bahrein (26e).

Pour le sous-index usages, la France est un peu mieux placée (20e) alors que Singapour, le Japon et les Pays-Bas occupent les trois premières places alors que les Etats-Unis sont 8e, le Royaume-Uni 11e et Israël 15e.

Pour le sous-index impact, la France 19e est comme pour l’ensemble des sous-index dépassée par le Royaume-Uni (7e) et l’Allemagne (15e).

L’Estonie sur-performe par exemple pour l’usage gouvernemental les impacts sociaux et l’infrastructure.
Les Etats-Unis sur-performe pour les impacts économiques, les usages professionnels, l’infrastructure.
La France est un peu meilleure que la moyenne sur l’ensemble des sous-catégories avec néanmoins un retard sur l’abordabilité et est tout juste dans la sous-catégorie environnement pour les affaires et l’innovation.

Détail des 53 indicateurs retenus

Pour mémoire et analyse, les 53 indicateurs suivent :

Sous-index environnement
1ère sous-catégorie : Political and regulatory environment
1.01 Effectiveness of law-making bodies
1.02 Laws relating to ICTs
1.03 Judicial independence
1.04 Efficiency of legal framework in settling disputes
1.05 Efficiency of legal framework
in challenging regulations
1.06 Intellectual property protection
1.07 Software piracy rate
1.08 Number of procedures to enforce a contract
1.09 Time required to enforce a contract

2ème sous-catégorie : Business and innovation environment
2.01 Availability of latest technologies
2.02 Venture capital availability
2.03 Total tax rate
2.04 Time required to start a business
2.05 Number of procedures required to start a business
2.06 Intensity of local competition
2.07 Tertiary education enrollment rate
2.08 Quality of management schools
2.09 Government procurement of
advanced technology products

Sous-index Préparation
3ème sous-catégorie: Infrastructure
3.01 Electricity production
3.02 Mobile network coverage rate
3.03 International Internet bandwidth
3.04 Secure Internet servers

4ème sous-catégorie : Affordability
4.01 Prepaid mobile cellular tariffs
4.02 Fixed broadband Internet tariffs
4.03 Internet and telephony sectors competition index

5ème sous-catégorie : Skills
5.01 Quality of the education system
5.02 Quality of math and science education
5.03 Secondary education enrollment rate
5.04 Adult literacy rate
Sous-index Usage
6ème sous-catégorie : Individual usage
6.01 Mobile telephone subscriptions
6.02 Internet users
6.03 Households with a personal computer
6.04 Households with Internet access
6.05 Fixed broadband Internet subscriptions
6.06 Mobile broadband Internet subscriptions
6.07 Use of virtual social networks

7ème sous-catégorie : Business usage
7.01 Firm-level technology absorption
7.02 Capacity for innovation
7.03 PCT patents applications
7.04 ICT use for business-to-business transactions
7.05 Business-to-consumer Internet use
7.06 Extent of staff training

8ème sous-catégorie : Government usage
8.01 Importance of ICTs to government
vision of the future
8.02 Government Online Service Index
8.03 Government success in ICT promotion

Sous-index Impact
9ème sous-catégorie : Economic impacts
9.01 Impact of ICTs on business models
9.02 PCT ICT patent applications
9.03 Impact of ICTs on new organizational models
9.04 Share of workforce employed in
knowledge-intensive activities (%)

10ème sous-catégorie : Social impacts
10.01 Impact of ICTs on access to basic services
10.02 Internet access in schools
10.03 ICT use and government efficiency
10.04 E-Participation Index

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Captcha *