«

»

Mai 11

L’Apple Watch, satellite de l’iPhone pour des usages en devenir

Le marché des montres connectées est en devenir. Samsung et Motorola ont montré la voie alors que l’Apple, initialement iWatch, était annoncée depuis de longs mois. En aluminium et sans le bracelet, la Watch fait penser à la 1ère génération de l’iPhone.

L'Apple Watch et ses capteurs

J’ai voulu assister à une démo dans un Apple Store pour me rendre compte des possibilités de ce joujou qui va sans nul doute tirer le marché des montres connectées ces prochaines années avec comme pour l’iPhone et le marché des smartphones, une part de marché des produits d’Apple qui sera en baisse dans un marché en très forte croissante.

La présentation est très bien soignée avec un petit modèle (à partir de 349 dollars) et un grand (à partir de 399) qui est plus pratique pour la lisibilité de l’écran. La gamme se décline en une version pour les sportifs, une version standard et une version luxe plaquée or à plus de 10 000 dollars, ce qui est paradoxal pour un produit hi-tech qui a une durée de vie limitée. En France, les prix sont du même ordre mais en euros. Quatre couleurs sont disponibles et les bracelets peuvent être choisis à la carte, ce qui n’est pas sans rappeler le concept de la Swatch.

Un des facteurs clés de succès sera le nombre d’applications disponibles et leur plus-value. Pour l’heure, elles ne sont pas légion et l’écosystème est en devenir. Et la Watch est dépendante de l’iPhone pour pourvoir utiliser 100 % des fonctions en étant à moins de 30 pieds de lui (9 mètres). Elle est en effet dépourvue de carte SIM et utilise la ligne téléphonique du smartphone auquel elle est connectée via Bluetooth. En outre, l’Apple Watch a besoin d’un iPhone récent pour fonctionner (5 ou 6) avec a minima iOS 8.2.

L’ergonomie est bonne même si le temps d’adaptation semble plus long que pour un iPhone ou un iPad car plus complexe dans les menus. On a des alertes pour des méls, SMS qui sont consultables très rapidement. Les capteurs de la montre donnent de bonnes sensations avec les vibrations différenciées selon les alertes. Ma question était de savoir ce que la Watch pouvait faire de plus qu’un iPhone. J’ai eu plus la réponse à la question contraire, à savoir pas de possibilité par exemple de regarder une vidéo sur la Watch avec la petitesse de l’écran.

L'Apple Watch en vitrine

Les applications sont affichées avec une mosaïque de petits cercles qui grossissent lorsque son doigt se rapproche. Passer vers ses contacts, alertes et « coups d’œil », nécessitent d’appréhender au préalable une autre façon de naviguer dans les menus. Les réglages des différents menus « coup d’œil », etc. s’effectuent via une application depuis son iPhone. Les cadrans pour l’affichage de l’heure sont très travaillés côté esthétique.

Les usages qui semblent être notables – hormis pour les directeurs qui veulent répondre vite à des messages brefs importants nécessitant une réponse rapide et laconique (parfois avec l’aide de Siri et de la reconnaissance vocale) – sont :
1. le domaine du quantified self avec par exemple le nombre de pas effectués, les calories consommés. Il serait intéressant d’avoir à cet égard la vision d’Emmanuel Gadenne ;
2. celui du sport et de la course à pied en particulier.
On m’a indiqué que la montre était autonome pour la course à pied et qu’il n’était pas indispensable d’apporter son iPhone avec soi mais que l’on perdait néanmoins en précision sans en savoir davantage. Dans ce cas, cela sera certainement plus ergonomique que des Apps de type RunKeeper. Les retours d’Hervé Kabla ou de Michaël Tartar seraient intéressants.

La question de l’acceptation de la montre demeure car le pourcentage de la population portant une montre est plus faible aujourd’hui qu’il ne l’était voici 20 ans du fait des portables et des smartphones ainsi que celle de son autonomie réelle avec une utilisation poussée.

Peut-être qu’à terme la Watch permettra aux utilisateurs d’iPhone de moins utiliser leur smartphone en ayant un premier niveau d’alerte et de réponse avec la Watch et un second avec l’iPhone et même un troisième avec le PC. Pour l’heure, le prix est élevé compte tenu des usages actuels et il est à parier que des Watch like low cost sous Android vont se développer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Captcha *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.