«

»

Août 27

Maturité numérique perfectible d’une enseigne dans la Silicon Valley !

Exemple de mauvaise gestion de son nom sur Internet et les réseaux sociaux

L’exemple de Westfield est édifiant sur ce qu’il ne faut pas faire pour maximiser la cohérence de sa présence numérique sur Internet. Il s’agit d’une affiche présente dans un centre commercial au cœur de la Silicon Valley avec en titre « Be social ». On s’attend donc à une présence efficace sur les médias sociaux. La marque revendique sa présence via un site Web et sur Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest, ce qui à première vue est bon signe en matière de complémentarité et compte tenu du secteur d’activité de l’enseigne. En regardant de plus près, on s’aperçoit que pour la présence sur ces 5 médias sociaux, 4 noms différents sont utilisés ! Sans compter sur YouTube où le nom est encore différent (WestfieldUS). Ceci complexifie la lisibilité et la mémorisation auprès de l’internaute alors qu’il convient d’être à son service, lui faciliter la vie.

Dans le modèle de maturité numérique dans l’ouvrage Transformation digitale : 5 leviers pour l’entreprise, un des 117 critères (pour les très grosses entreprises, beaucoup moins pour les TPE et PME) dans le pilier Produits et Services traite cette question « Cohérence de la présence de la marque et de ses produits/services sur le web ».

L’idéal est que le nom soit unique sur l’ensemble des médias sociaux où la marque est présente ou à la rigueur avoir 2 noms différents, pas plus. On peut s’aider de l’outil Namechk. Il s’agit de la capacité à réserver un nom le premier et à lutter efficacement contre les homonymes tout en choisissant des noms différenciants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Captcha *