«

»

Oct 15

L’après Steve Jobs

La poursuite de l’innovation reste vitale pour Apple

Apple, innovation pour rester leader

Steve Jobs a su marketer des innovations technologiques (issues notamment de Xerox) et les rendre accessibles à un grand nombre, non sans essais/erreurs (échecs des Lisa et Newton avant de connaître la gloire avec le Mac et l’iPod). Apple est devenu une des entreprises du Web les plus rentables au côté de Microsoft et de Google avec une profitabilité à deux chiffres. Les principaux succès sont le Mac, l’iPhone, l’iPad et l’iTunes Music Store, puis l’App Store où, pour toute vente d’application retenue dans la e-boutique, Apple prélève une triple dîme ce qui lui assure des revenus très confortables. Et depuis trois ans, le chiffre d’affaires des produits informatiques est inférieur à celui des applications et des services. La grande force d’Apple est d’avoir construit un écosystème fermé bâti autour de l’interconnexion des produits Apple où le design, l’interface homme-machine, priment. À sa mort, Steve Jobs laisse orpheline la deuxième capitalisation boursière même si la relève est assurée avec Tim Cook.

L’enjeu des réseaux sociaux intégrés… ou pas

Au-delà, l’enjeu est d’arracher le leadership sur le marché des smartphones et les services associés telles les applications liées à la géolocalisation – le parc des smartphones est supérieur à celui des PC. Sur ce créneau, les quatre acteurs qui dominent sont Google avec Android, Apple avec les iPhone/iPad, BlackBerry en perte de vitesse et Microsoft avec Windows Mobile, avant une prochaine convergence entre PC et smartphone avec Windows 8. Google a créé son propre écosystème fondé sur le Web et les réseaux sociaux. En outre, la concurrence est vive pour les réseaux sociaux dans le système d’exploitation d’Apple iOS (Twitter est intégré alors que Facebook est une application à installer comme une autre, iMessage d’Apple est livré avec iOS5 tandis que les Facebook Apps dans iOS risquent de concurrencer l’App Store).

Refermer son Cloud sur son univers

Dans ce contexte, la stratégie d’Apple est simple : poursuivre la course à l’innovation, déposer des brevets pour conserver une longueur d’avance et ne pas se laisser marginaliser comme Nokia. Dans l’immédiat, il s’agit, avec iCloud, de développer une interconnexion dans le Cloud pour l’ensemble des produits Apple (musique, photos, vidéos, livres, applications et documents sur les serveurs d’Apple) et préserver un univers fermé. Le paiement sans contact, la reconnaissance du propriétaire de l’appareil pour des iPhone 5, iPad 3 sont quelques-unes des pistes à venir.

Batailles de géants

Nous risquons d’assister sous peu à un combat de Titan à trois entre Google, Microsoft et Apple dont les profitabilités sont du même ordre. En outre, ils possèdent la trésorerie capable de racheter une série d’entreprises innovantes pour conserver leur avance. Les prochaines annonces de ces majeurs du numérique devraient être passionnantes à suivre.

 [Chronique rédigée pour JOLpress]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Captcha *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.