«

»

Fév 08

3 questions à … Fadhila Brahimi

Interview de Fadhila Brahimi

1. Quels sont les points clés d’une gestion efficace de son identité numérique sur Internet ?

Une récente étude de Microsoft révèle que « 69 % des Français [se sentent] concernés par l’impact de leur réputation en ligne sur leur vie privée et professionnelle » [..] Pourtant seule une personne sur trois en France (32 %), se préoccupe systématiquement de la trace laissée au moment où elle poste du contenu sur Internet. » Ce constat marque une avancée positive : la prise de conscience est manifeste ! Toutefois, il reste à conjuguer « prise de conscience » et « action ». En guise de préambule, il me semble utile de poser deux postulats :

1. Tous à la même enseigne : nous sommes tous concernés : personnes, entreprises, organisations. Quelles que soient notre activité et notre statut professionnel, quelle que soit notre pratique du Web (à titre personnel ou professionnel), quel que soit notre âge.

2. Tous un jour sur le Web : nous allons tous être happés par le Web que nous le voulions ou non : pour faire un achat, répondre à un sondage, gérer son profil emploi, rechercher des réponses à un problème de la vie quotidienne, etc. Par des traces laissées par nous ou par d’autres. Les traces sont nombreuses et variées : données personnelles et professionnelles, commentaires, vote ou notation, vidéo-image-texte, document pdf ou Powerpoint, etc. Ne diabolisons pas le Web ! Le risque est de rester attentif. Etre pro-actif peut réellement être profitable si vous vous posez les bonnes questions (donner du sens à votre présence numérique) et agissez avec réflexion.

Quelques questions pour vous y aider. Attention, mes conseils sont interdépendants :

1/ Déterminez vos curseurs entre vie privée/vie publique et vie personnelle/vie professionnelle. Est-ce que l’action que je réalise est de nature publique (j’accepte que l’on trouve cette information) ou privée (je souhaite que cette trace reste dans ma sphère privée) ? La réponse est individuelle et personnelle. Par exemple : il s’agit de publier sous son véritable nom les informations publiques qui elles servent son projet professionnel et de choisir un pseudo pour le reste. (Voir aussi le point 3)

2/ Protégez vos informations d’identification : numéro de téléphone, adresse, mot de passe, compte bancaire, date de naissance. C’est-à dire de les mettre uniquement sur des sites sécurisés ou sur des sites qui proposent la possibilité de les masquer.

3/ Paramétrez vos profils en fonction des points 1 et 2. Tous les sites de type « médias sociaux » disposent d’une application « mon profil » ou « paramètres ». Certains proposent même de cibler les personnes avec lesquelles on souhaite partager certaines données.

4/ Qualifiez les sites en fonction de votre activité et les profils « amis ». Distinguer vos contacts selon leur appartenance (sphères : amicale, professionnelle, familiale, etc.).

5/ Soignez vos profils publics pour qu’ils agissent en faveur de votre projet de vie professionnelle avec cohérence et pertinence. Exemple, une présentation de 2 lignes ou 5 lignes sur vos compétences et talents, un lien vers votre profil professionnel, votre projet et/ou centres d’intérêts, une photo professionnelle.

6/ Soyez pro-actif en réalisant une veille et en considérant qu’un profil n’a de valeur que s’il vit c’est-à-dire si celui-ci est actif (cf. question suivante).

2. Quels sont les outils qu’il convient de privilégier pour surveiller son identité numérique au-delà des abonnements aux alertes Google et Twitter ? Et selon vous quelles seront les applications novatrices qui permettent de faire gagner du temps ?

Mettre en place une alerte Google et Twitter est un préalable à ne pas négliger ! Il s’agit de faire une veille sur son nom et nom/prénom, pseudo, activité professionnelle (secteur, métier) et ses marques (entreprise, concept). Il n’y a pas d’outils innovants mais des outils adaptés à la forme de la présence et aux enjeux.

1/ Des outils de veille traditionnels : Les outils pour vérifier toutes ses présences en ligne et particulièrement les médias sociaux qui font apparaître votre nom : Addictomatic, Howsocialble, IceRocket. Le site qui permet de valider que vous êtes bien l’auteur des commentaires laissés sur le Web Backtype. L’inconvénient est qu’il ne recense pas tous les sites.

2/ Des outils de bilan et de perfectionnement : Les moteurs de recherche de personnes permettent de faire un point sur la manière dont vous pouvez être perçus par des personnes qui chercheraient à avoir des informations sur vous : 123people et WebMii. Avec un grand bémol, vous êtes assimilés à vos homonymes. D’où l’importance de travailler sa différentiation et les éléments qui vous distingueront de vos homonymes (cf. point 5 de la première question).

3/ Son propre réseau. Développer et maintenir un lien avec son réseau offre une méthode naturelle pour à la fois recevoir des feedbacks sur la manière dont vous gérez votre profil et sur les attaques possibles.

4/ Si vous bloguez, certaines plates-formes proposent des plugs-in d’alertes pour les liens qui pointent sur votre site (ping, trackback). Google Blog Search, Wikio, Technorati vous donneront la liste des sites et des blogs qui référencent votre site ou blog.

5/ Plus vous serez actifs et productifs, plus vous aurez besoin d’outils de pointe comme Searchles ou StepRep. Ou même de sous-traiter votre veille à une agence d’e-réputation. Pour mes clients, j’élabore des outils spécifiques en fonction de leur positionnement, de leur cible et de leur stratégie de marque. Dans ce contexte, il importe de croiser plusieurs données, de les classifier et d’identifier leurs impacts. Il n’y a pas d’outils miracles mais des actions spécifiques au cas par cas.

3. Enfin, que pensez-vous de la fonction de Community manager qui commence à émerger dans les entreprises ? Et quelle doit être aujourd’hui la stratégie d’une entreprise sur les réseaux sociaux pour qu’elle puisse avoir un bon retour sur investissement ?

Le Community Management est une fonction inhérente à la gestion de la présence en ligne. C’est un nouveau métier pas un gadget. Une entreprise se doit être présente sur le Web. Mais dans un contexte d’évolution vers un marketing relationnel et conversationnel, sa présence ne peut se résoudre à un site corporate statique. Etre présent sur le Web, c’est animer la Marque. Cette animation suppose une présence dans les médias sociaux, produire du contenu, faire vivre et partager son identité de marque à une communauté. L’ image numérique doit être bien plus que le simple reflet de l’identité physique de l’entreprise. Il s’agit de l’humaniser par la conversation, la création de valeur, l’écoute, la prise en compte des avis et retours clients, etc. C’est le rôle du Community Manager.

La règle d’or est de considérer cette activité comme un investissement stratégique incontournable et indiscutable. Il n’y a pas de RoI immédiat, quantifiable et visible en période de croisière. C’est au lancement d’un projet ou en période de crise que vous constaterez l’avantage d’avoir été pro-actif. Disons même qu’il n’existe pas de RoI en cas de non présence. Préférez-vous que vos clients jugent vos services et vos produits à la lecture d’articles ou de commentaires publiés ça et là ? Ou préférerez-vous que votre image de marque soit gérée par vous ? Là est la question ! Si vous pensez qu’il vous appartient d’être Le média de votre marque alors il importe de mettre en place un Community Management en charge de votre stratégie de présence en ligne pour veiller, surveiller, animer, recueillir, traiter et échanger.

8 février 2010

Fadhila Brahimi est P-DG et fondatrice de FB-Associés. Coach en stratégie de présence, certifiée par l’ICF, elle est conférencière professionnelle en Personal Branding (Identité, Image, Réputation) et Community Management (réseaux et médias sociaux). Elle est également responsable éditorial du 1er blog francophone sur le Personal Branding.

Bonus

3 eBooks pour animer sa marque et gérer son identité numérique et réputation en ligne ; Première fiche de poste publiée en ligne sur le Community Management ; Et des vidéos tutorials.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Captcha *