«

»

Mai 15

3 questions à … François Bourdoncle

Interview de François Bourdoncle

1. Quels sont les concurrents d’Exalead sur le marché du B2B ? Quelles sont les originalités techniques du moteur qui constituent votre force ?

Exalead est de plus en plus actif sur l’utilisation des moteurs de recherche sur des applications critiques de l’entreprise, donc de plus en plus « middleware ». Le moteur de recherche proprement dit est l’une des composantes principales de ces infrastructures, mais ces infrastructures évoluent très vite. Après le rachat de FAST par Microsoft, nos concurrents sont essentiellement Autonomy et Endeca qui se positionnent également sur les applications globales d’entreprise.

L’originalité de l’offre Exalead – et pas seulement du moteur proprement dit – est précisément l’infrastructure que nous proposons pour implémenter des solutions critiques dans les grands comptes, à notre façon de gérer l’information semi-structurée, à notre capacité à indexer de très grands volumes de données (plusieurs centaines de Téra-octets de données) et de mettre les index à jour en temps réel, à déployer nos solutions sur des fermes de serveurs, etc. En d’autre terme, le caractère « industriel » de nos solutions d’accès à l’information est encore ce qui les définit le mieux. La plupart de nos clients parient leur business sur nos solutions.

2. Sur quoi repose le modèle économique d’Exalead ? Quelle est votre stratégie de croissance ?

Notre modèle économique est celui d’un éditeur logiciel, à savoir, revenus sous forme de licence et de maintenance, ainsi qu’une partie « service », qui est toutefois plus faible chez nous que chez nos concurrents compte tenu du caractère très « packagé » de nos solutions. Comme nous possédons un très gros centre de calcul pour abriter notre moteur web exalead.com, il nous arrive d’héberger de grosses applications pour certains de nos clients qui nous le demandent, mais c’est très exceptionnel et cela ne fait pas partie de notre « business model ».

Nous gagnons également de l’argent sous forme de publicité grâce à exalead.com, grâce à un accord avec la régie publicitaire de Google, mais cela reste très marginal dans nos revenus. Nous allons de plus en plus utiliser notre moteur Web pour extraire des données à usage professionnel, et en faire bénéficier nos clients entreprise. Cela nous semble extrêmement important pour la plupart des grandes entreprises notamment, mais aussi pour des acteurs ayant une présence sur le Web (comme les opérateurs de pages jaunes dans le monde) qui doivent impérativement compléter leurs bases de données par des informations glanées sur Internet pour rester compétitifs et proposer des services innovants face à un Google de plus en plus présent.

3. Enfin, que pensez-vous de la recherche fondamentale en informatique en France (par ex. programme Quaero) et en Europe comparativement aux Etats-Unis ? Et plus généralement de l’enseignement de cette discipline ?

La recherche fondamentale en informatique en France est très importante, notamment grâce à un institut comme l’INRIA qui a une visibilité internationale, et avec lequel nous collaborons d’ailleurs étroitement. Le programme QUAERO, ou d’autres programmes de recherche européens auxquels nous collaborons, ont également un intérêt pour financer de la recherche plus amont. L’avantage d’un programme comme QUAERO est de financer de la recherche plus proche des applications (et définies par ces applications) par opposition à des appels d’offres ouverts de la Commission Européenne. Cela permet notamment de respecter le degré de confidentialité qui est indispensable dans ce genre de recherche technologique dans un secteur hyper concurrentiel.

L’enseignement me semble d’excellente qualité, et les différentes filières produisent d’excellents chercheurs et ingénieurs. Ce qui me semble plus problématique en revanche est que ces profils ne sont pas assez nombreux et que le substrat industriel au niveau des start-ups technologiques devrait être plus important.

15 mai 2008

François Bourdoncle est P-DG d’Exalead. Après avoir travaillé pour le moteur de recherche AltaVista, il cofonde Exalead en 2000.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Captcha *